Améliorer l’accès aux savoirs des enfants Carabanais

Séjour d’Anne-Claire
4 février, 2010, 18:52
Classé dans : Actualités,Histoire de bénévoles

J’ai atterri à Dakar dans la nuit du 17 au 18 août, où Djo et Paulin ne m’attendaient que le lendemain…  Le début d’un voyage vers Carabane un peu plus chamboulé que prévu mais tellement plus enrichissant et exaltant ! Malgré la fatigue et les « tracasseries routières » je ne regrette pas d’avoir pris le taxi-brousse au lieu du bateau : plongée immédiate garantie dans l’ambiance et les magnifiques paysages du Sénégal !

A Ziguinchor Youssou et Chériff m’attendaient pour encore un peu de taxi-brousse et de pirogue avant d’apercevoir enfin Carabane.

Après une journée de repos bénéfique, j’ai commencé le soutien à l’école du village avec les enfants. Après une première matinée de travail avec une seule élève (en 6e), les jours suivants ont été plus intenses. Compte-tenu de la période (grandes vacances des enfants) Youssou a proposé de ne les accueillir que jusqu’à la fin du mois pour les laisser « souffler » en septembre. De plus, en cette période d’hivernage, beaucoup étaient occupés à aider dans les rizières ou à garder leurs petits frères et sœurs. Malgré ça, il y avait toujours  au moins une dizaine d’enfants tous les jours.

Ma principale difficulté a été de gérer les disparités et le suivi. Je ne savais jamais d’un jour à l’autre combien d’enfants viendraient et quel serait leur niveau. J’ai donc eu du mal à m’organiser et à préparer des séances : adaptabilité et flexibilité requises ! (Le principe d’un document récapitulant les difficultés principales des enfants me paraît une bonne idée, mais je me rends compte qu’il est difficile à mettre en place). Chaque matin, le travail se faisait en atelier par groupe d’âge (et/ou de niveau). Je regrette d’ailleurs de n’avoir pas pu faire plus de choses avec les plus jeunes, les « grands » (CM) se « déconcentrant » très vite sans attention soutenue.

Je suis toujours partie d’une demande de leur part (les « matheux » sont toujours aussi nombreux !) tout en essayant d’incorporer les savoirs aux activités ludiques. A ce propos, un très grand merci à Stéphanie pour tous les petits jeux pédagogiques fabriqués pour Terrains des savoirs ! Ils m’ont été incroyablement utiles : le trivial (maths et conjugaison) a particulièrement la cote ! Nous avons pu travailler beaucoup de choses différentes, même à des niveaux scolaires divers et toujours dans la bonne humeur.

J’ai également senti que les enfants étaient habitués à l’association et à son fonctionnement. Ils venaient d’eux-mêmes, demandeurs et motivés : une condition déterminante pour la réussite des activités. Travailler avec eux est un bonheur et il a été très difficile de les quitter !

D’une manière générale, il a été difficile de quitter Carabane et toutes les personnes que j’y ai rencontrées et qui ont pris soin de moi !

Je me suis sentie très rapidement intégrée à la vie quotidienne, jamais « toubab » et toujours accueillie avec beaucoup de chaleur et de bienveillance.

Merci à Omar pour le pain tout frais qu’il apportait le matin (parfois même en affrontant la pluie battante !) et l’initiation au batik. Malgré ses propres activités il s’est rendu disponible et m’a toujours accompagné avec gentillesse et bonne humeur.

Un mois après mon retour en France, j’ai toujours la nostalgie des délicieuses saveurs dont Chériff a le secret ! Sa cuisine, son bonheur de vivre et son sourire rieur colorent encore plus la vie à Liliba.

Enfin, et surtout, un grand merci à Youssou sans qui mon séjour n’aurait pas été le même. Coordinateur indispensable du projet, attentif, il se donne sans compter pour l’association. Il est le référent et le soutien permanent des bénévoles, rôle qu’il a assuré avec disponibilité, ouverture d’esprit et délicatesse. Il m’a accompagné et épaulé tout au long de mon séjour sur l’île, me faisant aussi découvrir la culture sénégalaise au fil de longues discussions que j’ai beaucoup appréciées. Il a toujours répondu avec perspicacité et franchise à mes (nombreuses !) questions sur le pays en général et l’association en particulier (pour laquelle il a beaucoup d’idées).

Seule bénévole lors de mon séjour à Liliba, ces Carabanais m’ont accepté dans leur quotidien avec générosité et ont toujours veillé sur moi. Merci aussi à Djo et Paulin de m’avoir si bien accueillie et guidée à Dakar.

Je reprends ma vie parisienne, enrichie de toutes ces merveilleuses rencontres et des moments de partage et d’authenticité, avec la certitude de repartir dès que possible pour poursuivre le chemin avec Terrains des savoirs.



Des nouvelles « fraîches », 2ème séjour de Joanna à Carabane, AVril 2008
11 mai, 2008, 1:11
Classé dans : Actualités,Histoire de bénévoles

Back to Carabane ! 

Après une trop longue période loin de Liliba, j’étais de retour un an et deux mois plus tard! ! Et que de changements … J’ai été impressionnée par tout ce qui avait été fait en un an au niveau de l’association. Mais d’abord, un mot pour parler du nouveau bateau puisqu’il y a un article le concernant sur ce blog.  Le Aline Sittoe Diatta est en effet  tout neuf, beau, et  très bien aménagé. Il est beaucoup plus propre que l’ancien. Les grands dortoirs ont été remplacés par des cabines à dimensions plus humaines. C’est vraiment un changement positif par rapport à l’année dernière. Il en va de même pour la route qui relie Ziguinchor à Elinkine.  La moitié du parcours a été refaite, ce qui nous a permis, à l’aller, par exemple de rejoindre Elinkine en une heure seulement. 3 fois plus rapide que l’année dernière ! 

A Liliba, j’ai découvert deux nouvelles cases. La première accueille les élèves directement sur place. En un an c’est incroyable la quantité de fournitures scolaires qui a été collectée, la case en regorge, d’où l’idée de Youssou de partager avec les îles voisines. Je pense que nous pouvons continuer d’apporter des fournitures ou des manuels qui seront dispatchés, mais nous devons toujours garder à l’esprit que ce matériel scolaire est destiné à des classes primaires…  La deuxième case est près de la plage, elle permet d’accueillir des volontaires, elle est bien décorée et très utile  (cette année par exemple nous étions 5 volontaires en même temps.) 

Pour moi, la présence de Chérif à la case, qui nous mijote de bons petits plats était un changement puisque l’année dernière Youssou et moi cuisinions pour nous même. Chérif est le roi des fourneaux de Liliba et Kinki est là pour finir les restes !  Bien sûr il y a aussi eu des petits changements du quotidien comme des hamacs dans les arbres etc..   

Au niveau du travail effectué avec les enfants, en deux semaines sur l’île, les enfants n’ont pas du tout eu cours à l’école, car il y avait grève. Seule la classe de CM2 était assurée. Chaque matin, les autres élèves passaient à Liliba, nous les divisions en fonction de leurs classes et travaillions avec eux sur les maths (calcul) et le français. Au début nous avions plus de garçons que de filles mais au fil des jours les filles nous ont rejoint et les groupes étaient mixtes. Nous avons pu travailler entre autre sur leur correspondance avec les élèves d’une école à Toulouse. Les élèves cette année, m’ont semblé plus disciplinés que l’année dernière et plus habitués à travailler avec les bénévoles. Le fait qu’ils viennent d’eux même à la case quand il n’y a pas classe me semble positif et montre d’une part qu’ils s’y sentent bien mais aussi qu’ils ont envie d’apprendre et de coopérer.  Youssou a toujours un rôle très important à Liliba. Il est fidèle à lui-même. Il a beaucoup de travail mais il gère… Encore un excellent séjour, très enrichissant. Merci à Youssou et Chérif. Enchantée d’avoir rencontré Mélanie,Sylvain,Laure et Mathieu En espérant pouvoir revenir bientôt et suivre les prochains changements… 

 



Mail de Stéphanie H. Belgique, août 2007
13 octobre, 2007, 16:45
Classé dans : Actualités,Histoire de bénévoles

Lors de mon arrivée à Ziguinchor, les 4 bénévoles précédentes m’ont expliquées comment était la vie sur l’ïle et comment se passés les cours. Le lendemain de mon arrivée, Youssou et moi avons prit la route et sommes arrivés à Carabane. Youssou m’a laissé le vendredi pour me reposer en attendant qu’il allait annoncer mon arrivée aux parents du village. Le samedi 28 juillet j’ai commencé à donner mes premiers cours à François. Très vite François s’est ammené en classe avec son petit frère Ivan et son ami Pierre. Une semaine plus tard, Joachim aussi venait suivre les cours. J’ai décidé alors de commencer chaque leçon avec une histoire d’une sorcière qui fait le tour du monde. Chaque histoire parlait d’un thème spécifique. Je partageais les enfants en groupe de deux, selon leur niveau scolaire. Pendant que Jo et François essayaient de résoudre leurs exercices, je m’occupais des enfants qui écrivaient encore très phonétiquement. Nous avons ainsi parlait du thème de la pollution, des fruits et légumes, des animaux (mammifaires) et leurs caractéristiques.
François et Ivan ont vite découvert une passion pour la poésie (jeux de mots) et la calligraphie. Jo et Pierre se sont entrainés à l’orthographe. Les résultats étaient très impressionnants en quelques semaines de temps!!! J’ai également pris l’initiative de donner deux fois par semaine des cours d’Anglais à François.
J’avais l’habitude de donner cours de 9h à 13h, tous les jours, sauf lors de matchs de foot et le dimanche. Après les cours, les enfants restaient régulièrement pour me poser des questions sur la vie en Belgique. C’etait un de mes moments préférés, ces échanges culturels!
Au début, c’était assez difficile de donner cours aux 4 garçons en même temps. Ils se disputaient souvent et comme je ne comprenais pas ce qu’ils se disaient, il m’était très difficile d’intervenir. Aussi je donnais cours dans ma chambre sur le lit. J’ai vite compris que cela devait changer, vu que les plus grands enfants allés souvent à la pêche aux crevettes le soir et ils s’endormaient le matin sur mon lit.
Lors de l’arrivée de Titi nous avons décidé de prendre les choses en main en aménageant une case en classe. Les enfants étaient très enthousiastes!



Mail de Virginie juillet 2007
12 septembre, 2007, 10:00
Classé dans : Histoire de bénévoles,Non classé

Nous voilà déjà début septembre et je n’avais pas encore pris le temps de te donner des nouvelles depuis notre retour du Sénégal. Revenue depuis fin juillet, il a fallu revenir à la réalité française (ce qui n’a pas été évident du tout!) et puis profiter encore un peu des vacances …

De notre voyage, que te dire … Que tu as bien fait de créer cette association qui permet de découvrir ce petit paradis sur Terre qu’est Carabane et qui permet d’échanger avec les enfants de l’île. Je t’avoue que nous avons été un peu prises au dépourvu lorsque nous avons appris que quelques jours avant notre départ que les enfants étaient finalement en vacances … Mais au final, grâce à l’aide Youssou qui a su convaincre les parents et les enfants du village, nous avons pu mettre en place ces « matinées » de soutiens scolaire à Liliba avec un nombre croissant de petits élèves au fil des jours ! Même si nous avons l’impression de ne contribuer qu’un tout petit peu à leur progression scolaire, nous avons eu le sentiment de leur apporter quelque chose que de par le fait de passer du temps avec eux, sans parler de ceux que eux nous ont apporté. Des petits bouts d’choux comme ça, ça vous donne du baume au coeur !!!  J’espère que nous avons au moins répondu à quelques attentes qu’ils avaient …

Et donc Carabane … L’adaptation à la vie carabanaise est plus que facile. Tout est paisible, les gens sont si accueillants, le décor est tellement merveilleux qu’on en oublie très rapidement l’absence de notre petit confort français ! On est heureux avec bien peu de choses !

Bien sûr une dédicace spéciale à Youssou qui se démène pour ces petits gamins, à Shérif le cuisinier en or et à nos « potes » Bambo, Samba et Matar qui nous ont dorloté pendant tout le séjour. L’asso est entre de bonnes mains là-bas … Sans oublier nos guides et protecteurs dakarois Djo et Paulin ! Qu’aurait-on fait sans eux dans cette capitale ! Ils ont vraiment tous été formidables.

Donc voilà, tu as dû comprendre que ce voyage s’est plus que bien passé, une expérience inoubliable !

Là je te livre mes impressions personnelles (c’est peut-être un peu long d’ailleurs!!!) mais avec Nadège, Charline et Nadine nous allons essayer de nous retrouver dès que possible (en fonction des agendas de chacune) afin de faire un bilan de ce voyage, des bons et mauvais points que nous avons pu constater par rapport au travail avec les enafnts afin d’essayer de contribuer à l’évolution de l’asso.

Si tu as besoin de quoi que ce soit pour l’asso, n’hésite pas ! D’ailleurs, il nous reste pleins de livres que nous n’avons pu emmener (poids des bagages limité…)

Bon courage et à très bientôt !


AZIKO |
APA |
PROMOTION COLONEL PAUL SITA... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bella Stella
| Le Burkina Faso... pays des...
| Association Burkina 35